L'ANAMORPHOSE - Poétique de l'illusion optique !

11/22/2017

L’anamorphose est une dérive de la perspective qui résulte des applications des travaux de Piero della Francesca

(1412-1492). Cet « art de la perspective secrète » dont parle Dürer connaît des applications multiples, dans le domaine

de l’architecture et du trompe-l’œil pictural (dont le baroque abusera). 

Aujourd’hui encore, ce procédé est au cœur des œuvres de certains artistes plasticiens. L’anamorphose est au centre

de leur réflexion sur le monde. Une quintessence de la forme, une prouesse technique qui produit du sens et de la poésie comme le dit Jurgis Baltrusaitis dans son ouvrage Anamorphose (1955) : 

« Ce procédé est établi comme une curiosité technique, mais il contient une poétique de l’abstraction,

un mécanisme puissant de l’illusion optique et une philosophie de la réalité factice. »

Nous verrons ainsi, à travers des artistes contemporains, les enjeux de cette représentation du monde :

 

Felice Varini (né en 1952)

Pour cet artiste franco-suisse, l’anamorphose est le moyen de révéler la peinture qu’il disperse dans l’espace architectural.

La peinture cherche à représenter l’architecture comme support, par opposition à la toile traditionnelle du peintre.

À la frontière entre peinture et architecture, Varini revient aux origines de l’illusionnisme renaissant et prolonge l’œuvre du peintre Masaccio qui fit tomber les limites entre l’architecture réelle et l’architecture peinte en trompe-l’œil.

 

 

Georges Rousse (né en 1947)

Ce photographe français convoque le dessin, la peinture et l’architecture pour composer des images hybrides dans lesquelles une anamorphose se reconstitue de manière éphémère. Le but étant de révéler le côté spirituel des choses par un travail d’installation précédent la prise de vue, qui vient figer dans l’éternité l’action de l’artiste.

L’atiste compose une illusion qui joue sur plusieurs lectures et qui métamorphose l’espace réel en une image plane, composées de différentes épaisseurs comparable aux strates de la mémoire. Un genre de trompe-l’œil picturale où l’irréel

et l’immatériel sont ainsi immortalisés par  un unique point de vue signifié par l’objectif de l’appareil photographique.

 

Truly Design Studio

Leurs travaux constituent de véritable voyage visuel qui émerveillent et jouent avec nos perceptions de l’espace.

Couleurs pastel & précision mathématique ou presque, Truly Design Studio viennent mixer les genres et nous rappeler

que les limites de la créativité peuvent être sans cesse repoussées.

Leurs œuvres se distinguent par une vision globale tantôt chromatique, tantôt anamorphique mais toujours très éclectique. 

 

Des photographies sobres et épurées qui balancent entre anamorphoses et décoration réalisées par le photographe anglais Alexander Kent. A la limite du surréalisme, Alexander s’amuse à dérouter nos sens et notre regard

en entrainant les objets du quotidien dans son univers.

 

 

 

 

Please reload